1e mai : plusieurs manifestations se déroulent dans le monde

1e mai : plusieurs manifestations se déroulent dans le monde

Paris — « Contre la pauvreté salariale et sociale », les manifestations traditionnelles du 1er Mai se sont déroulées dimanche à travers le monde, avec des incidents à Istanbul et un défilé qui dégénère à Paris.

À Istanbul, la police turque a arrêté dimanche plus de 200 personnes et utilisé des gaz lacrymogènes et des canons à eau pour disperser des protestataires participant à des manifestations non autorisées à l’occasion du 1er mai à Istanbul, quadrillée par les forces de l’ordre.

En marge de ces échauffourées, un homme est mort en traversant une rue du centre d’Istanbul, près de la place Taksim, écrasé par un véhicule antiémeute. Les accès du public avaient été interdits par de nombreuses barrières à la place Taksim, foyer traditionnel de protestation des stambouliotes, et la zone, habituellement très fréquentée, était désertée par les passants.

La police a également fait usage de gaz lacrymogène pour disperser des militants du Parti démocratique des peuples (HDP, prokurde) qui tentaient de manifester de leur côté à Bakirkoy, et a procédé à plusieurs arrestations, a constaté un photographe de l’AFP. Le cabinet du gouverneur d’Istanbul a indiqué que 207 personnes qui tentaient de marcher en direction de la place Taksim avaient été arrêtées. En outre, 40 cocktails Molotov, 17 grenades à main et des dizaines de feux d’artifice ont été saisis, selon la même source. Plusieurs ambassades ont mis en garde leurs ressortissants contre les risques de violence, celle des États-Unis évoquant notamment la possibilité dimanche « de violentes confrontations entre les manifestants et les forces de sécurité ».

Climat tendu à Paris

En France, la fête du Travail se déroulait dans un climat particulièrement tendu, après deux mois de contestation contre un projet de loi sur le travail et de nombreuses manifestations émaillées de violences.

Plusieurs dizaines de milliers de personnes — 4000 selon les autorités — ont défilé dans tout le pays, avec pour leitmotiv le retrait de ce projet de loi examiné à l’Assemblée nationale à partir de mardi. Les cortèges ont marché dimanche matin sans incident majeur en province. À Paris, entre 16 000 manifestants selon la police, jusqu’à 70 000 pour les syndicats, ont battu le pavé l’après-midi sous un beau soleil mais sous haute surveillance policière, au cours d’un défilé unitaire des syndicats, une première depuis sept ans. Des débordements ont éclaté peu après le départ du cortège dans l’est parisien : des jeunes cagoulés, casqués, ont lancé des projectiles sur les forces de l’ordre, qui ont riposté par des tirs de gaz lacrymogène. Ces incidents, impliquant 200 à 300 jeunes, se sont répétés à intervalles réguliers tout l’après-midi, avec des bris de vitrine et du mobilier urbain saccagé. Ils sont restés néanmoins relativement limités, des milliers d’autres manifestants défilant dans le calme aux cris de « Retrait, retrait de la loi travail », une journaliste de télévision parlant même «dune manifestation à deux visages». Vers 19 h 00 (heure locale), des échauffourées se généralisaient sur la vaste place de la Nation, envahie par les fumées de gaz lacrymogène, alors que les forces de l’ordre étaient la cible des projectiles de centaines de jeunes protestataires au visage masqué. Mais une heure plus tard la manifestation se dispersait. Sept personnes ont été interpellées, selon la police.

Manifestations à travers le monde

En Russie, près de 100 000 personnes selon la police ont participé à Moscou à une grande parade organisée sur la Place Rouge, brandissant drapeaux et ballons sous les murs du Kremlin, alors que la fête des travailleurs coïncidait cette année avec celle de Pâques orthodoxe. En Pologne, un cortège de quelques centaines de manifestants a défilé dans le calme à Varsovie.   En Pologne, un cortège de quelques centaines de manifestants, réunis à Varsovie à l’appel du syndicat OPZZ et du parti de gauche SLD, a défilé dans le calme à travers la capitale où d’autres petits défilés de gauche ont également eu lieu.   À Madrid, plusieurs milliers de personnes, dont les leaders du Parti socialiste Pedro Sanchez et du parti écolo-communiste Izquierda Unida Alberto Garzon, ont défilé dans un cortège mené par les deux principaux syndicats CCOO et UGT, qui avaient déployé une banderole proclamant : « Contre la pauvreté salariale et sociale, du travail et des droits ».    En Italie, une manifestation unitaire des trois principaux syndicats (CGIL, CISL et UIL) s’est déroulée sans incident à Gênes (nord-ouest), en présence d’environ 5000 personnes.   En Suisse, des manifestations du 1er Mai ont eu lieu ou étaient prévues dans plus de 50 localités, notamment Genève et Zurich, sous la houlette des syndicats, pour dénoncer l’injustice sociale, la baisse des pensions et la majorité de droite, selon l’agence ATS.   En Corée du Sud, des dizaines de milliers de personnes ont protesté contre une réforme annoncée des conditions de travail, projet du président Park Geun-Hye et de son parti conservateur, qui prévoit de faciliter les conditions de licenciement. À Cuba, quelques 600 000 personnes, selon la presse officielle, ont défilé pour dénoncer une « campagne » en cours selon elle pour « déstabiliser » les gouvernements de gauche en Amérique latine, notamment au Brésil et au Venezuela. Au Salvador, des milliers de travailleurs ont défilé dans les rues de la capitale pour réclamer de meilleurs salaires. La journée des travailleurs, célébrée dans de nombreux pays, est née à Chicago en 1886 à l’initiative d’un mouvement syndicaliste réclamant la journée de travail de huit heures.

ledevoir.com

About author

haitiinfoplus
haitiinfoplus 1887 posts

Présent dans le pays depuis près de 10 ans, cet organe de production et d’information tente de présenter une facette différente d’Haïti. Spécialisé, au départ, dans la production d’émissions, Haïti Infos Plus est disponible aujourd’hui sur la toile.

You might also like

Politique 0 Comments

Le bureau du Sénat reconduit

Le bureau du Sénat a été reconduit mardi par la quasi-totalité des sénateurs en poste. Ces derniers ont signé un pacte en 18 points recommandant des améliorations au fonctionnement du

Societe 0 Comments

Rapatriement des haïtiens, l’élaboration d’un nouveau protocole

Lener Renaud, ministre des Affaires Etrangères, a fait le point mardi sur le nouveau projet de protocole d’accord établissant le mécanisme de rapatriement des haïtiens vivant illégalement en République Dominicaine.

Politique 0 Comments

Une famille recherche son petit garçon disparu

Une famille haïtienne vivant dans la communauté de Hatillo dans la ville de Jarabacoa en République Dominicaine a signalé la disparition de son fils cadet, Adrien Joniel, 12 ans, né

0 Comments

No Comments Yet!

You can be first to comment this post!

Leave a Reply