2015 a été l’année la plus chaude jamais enregistrée

2015 a été l’année la plus chaude jamais enregistrée

Photo: Josef Friedhuber Getty Images

Photo: Josef Friedhuber Getty Images

Le climat planétaire maintient le cap que lui a imposé l’activité humaine. L’année 2015 a ainsi été la plus chaude jamais enregistrée, selon des données scientifiques américaines diffusées mercredi. D’ici 30 ans, les bouleversements en cours pourraient d’ailleurs faire grimper le thermomètre de façon marquée au Québec, conclut une nouvelle étude menée par des chercheurs de Concordia.

Pour l’ensemble de l’année, la température moyenne à la surface des terres s’est située 1,33 °C au-dessus de la moyenne du XXe siècle, soit la plus élevée de toute la période 1880-2015, a précisé l’Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA). La température globale moyenne à la surface des mers et des océans a été de 0,74 °C supérieure à la moyenne du siècle passé, battant ainsi le record de 2014.

Il s’agit de la plus grande marge pour un record annuel par rapport à la précédente marque de référence. C’est aussi la quatrième fois qu’un record de température globale est battu depuis le début de ce siècle.

Au Canada, la situation a toutefois été différente: le pays enregistré sa 11e année la plus chaude, selon des données dévoilées par Environnement Canada mercredi. De manière générale, la température moyenne au Canada était en hausse de 1,3 degré Celsius comparativement à la moyenne historique des 68 dernières années.

Mais au niveau mondial, sur les 12 mois de l’année 2015, 10 ont battu des records de température mensuels. En guise de point final à cette année record, décembre a également été le mois le plus chaud jamais enregistré depuis 136 ans, montrent les données de la NOAA. Depuis 1997, première année depuis 1880 à avoir connu une montée record du thermomètre sur la planète, 16 des 18 années qui ont suivi ont été plus chaudes.

« L’année 2015 marque une étape symbolique, car c’est la première année durant laquelle la température moyenne du globe est montée de 1 °C au-dessus du niveau de la fin du XIXe siècle », a d’ailleurs fait valoir le directeur de l’Institut Goddard des études spatiales de la NASA, Gavin Schmidt.

« Nous prévoyons que cette tendance se poursuivra en 2016 et au-delà alors que le réchauffement continue », a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse téléphonique.

Un Québec plus chaud

C’est aussi ce que prévoient les chercheurs de Concordia, qui viennent de publier une étude sur le climat dans la réputée revue Nature. Leurs travaux ont en fait permis d’établir un lien entre les hausses de température et les émissions cumulatives de CO2.

« Cette approche peut servir à montrer dans quelle mesure les émissions anthropiques déterminent les changements locaux », selon le professeur Damon Matthews, professeur au Département de géographie, d’urbanisme et d’environnement de l’Université Concordia.

Les chercheurs ont ainsi calculé le réchauffement mondial attendu lorsque mille milliards de tonnes de CO2 auront été émises. « À ce jour, les humains ont émis près de 600 milliards de tonnes de carbone. Cela signifie qu’en moyenne, la température des terres a déjà augmenté de 1,3 °C à cause de ces émissions. À ce rythme, nous aurons émis assez de CO2 pour réchauffer les terres de 2 °C d’ici une trentaine d’années », a expliqué Damon Matthews.

Mais le réchauffement devrait varier, selon les régions du globe. Dans le cas de l’est de l’Amérique du Nord, ce qui pourrait inclure le territoire le plus densément habité du Québec, la hausse pourrait ainsi atteindre 2,4 °C. Plus au nord, les chercheurs évoquent une hausse de 3,1 °C.

Une telle montée du thermomètre risque de provoquer le dégel du pergélisol, qui contient d’immenses quantités de méthane, un puissant gaz à effet de serre. Cela pourrait bien accélérer les bouleversements climatiques.

ledevoir.com

About author

haitiinfoplus
haitiinfoplus 1855 posts

Présent dans le pays depuis près de 10 ans, cet organe de production et d’information tente de présenter une facette différente d’Haïti. Spécialisé, au départ, dans la production d’émissions, Haïti Infos Plus est disponible aujourd’hui sur la toile.

You might also like

Environnement 0 Comments

À la COP21, l’Inde plaide pour le droit au développement des pays les plus pauvres

Au moment où tout un chacun plaidait en faveur de la signature d’un accord ambitieux de lutte contre les bouleversements climatiques à Paris, l’Inde s’est présenté lundi en défenseur de

Développement durable 0 Comments

24 morts dans des glissements de terrain

Des glissements de terrain causés par la pluie ont emporté deux villages dans la nuit de mercredi à jeudi au Népal et fait au moins 24 morts et une vingtaine

Environnement 0 Comments

Les grandes villes modifient le climat jusqu’à des milliers de kilomètres d’elles

Une nouvelle étude publiée dans Nature Climate Change montre que la chaleur générée au quotidien dans les zones urbaines altère le fonctionnement des courants-jets et autres systèmes atmosphériques majeurs. Elles

0 Comments

No Comments Yet!

You can be first to comment this post!

Leave a Reply