A la Une de la presse : au Venezuela, l’aggravation de l’état de santé du président Hugo Chavez

A la Une de la presse : au Venezuela, l’aggravation de l’état de santé du président Hugo Chavez

Un poster d'Hugo Chavez devant l'hôpital militaire de Caracas où le président vénézuelien est soigné, le 25 février 2013.

Un poster d’Hugo Chavez devant l’hôpital militaire de Caracas où le président vénézuelien est soigné, le 25 février 2013.

De retour à Caracas depuis tout juste deux semaines, après deux mois de traitement à Cuba, il est désormais victime d’une nouvelle et grave infection respiratoire, selon le ministre de la Communication Ernesto Villegas. Le communiqué du ministre est repris en Une de tous les grands quotidiens vénézuéliens. « L’état du président empire », titreEl Nacional, « Chavez dans un état très délicat », annonce Ultimas Noticias ou encore : « La santé de Chavez s’aggrave », pour le quotidien Version Final.

Bref, le communiqué lu par le ministre de la Communication fait l’effet d’une bombe, même si beaucoup de journaux ne se faisaient guère d’illusions ces dernières semaines sur la convalescence du « Commandante Chavez ». Depuis son retour, c’est seulement le deuxième communiqué sur l’état de santé du président, nous rappelle El Nacional. Le 21 février, Ernesto Villegas en avait lu un au ton plutôt pessimiste, il parlait de difficultés respiratoires persistantes et d’une évolution qui n’était pas favorable.

Avec ce deuxième communiqué, on a l’impression que le gouvernement vénézuélien prépare les inconditionnels du chavisme à une mauvaise nouvelle. Mais Ernesto Villegas a tenu à faire taire les mauvaises langues. Il estime que les déclarations alarmistes des médecins étrangers et celles de l’opposition n’ont qu’un but : « générer un climat de tension et de violence ». Avant d’ajouter : « en ce moment, l’unité et la discipline sont les bases pour garantir la stabilité politique de la patrie ». L’opposition n’a pas tardé à réagir.

Tal Cual, le quotidien d’opposition en ligne, prend ce nouveau communiqué sur un ton ironique. Son titre est d’ailleurs éloquent : « La stabilité qui empire ». Il faut dire que l’exécutif vénézuélien à tout fait pour susciter ce type de réactions, en communiquant toujours de manière très optimiste, hormis le fameux 21 février dernier.

 

Tal Cual revient sur les déclarations de Nicolas Maduro d’il y a quelques semaines. Le vice-président avait annoncé que Chavez était dans un état stable, qu’il avait même pu réunir son exécutif pendant près de cinq heures. Des déclarations qui font désormais rire l’opposition. En fait, c’est toute la communication concernant le « Commandante » qui fait sourire. Tal Cual s’en donne à cœur joie. Dans une tribune libre, le quotidien détaille la nouvelle politique de communication du gouvernement qui, après avoir mené une guérilla de la communication en prenant le contrôle de plusieurs médias, est désormais passé à un système bolivarien d’information dans lequel le peuple est le protagoniste. Un acte manqué selon Tal Cual, puisqu’on assiste, selon le quotidien, à une communication digne d’un régime qui pratique le culte de la personnalité. Le dernier communiqué sur l’état de santé de Chavez ne va qu’amplifier cette vision, alors que du côté des chavistes, on s’attend désormais au pire. Un contraste qui rappelle la division politique qui règne dans la République bolivarienne.

En Argentine, ce mardi va débuter le premier procès consacré au Plan Condor, ce réseau de répression créé par les dictateurs militaires d’Amérique du Sud dans les années 1970 et 1980

Un procès qui doit s’ouvrir aujourd’hui à Buenos Aires, la capitale argentine. D’ailleurs, l’ex-président et dictateur argentin, Jorge Videla, fera parti des accusés, qui seront une vingtaine, la plupart d’anciens hauts fonctionnaires argentins jugés pour crimes contre l’humanité entre 1975 et le début des années 1980.

Hier, nous apprend le quotidien Clarin, le siège des droits de l’homme à Buenos Aires a dû être évacué suite à un appel anonyme qui évoquait l’existence d’une bombe dans les locaux de l’ancienne Ecole supérieure mécanique de l’armée, là où la dictature argentine torturait les opposants enlevés et où est installé désormais l’organisation des droits de l’homme en Argentine. Ce procès inquiète.

 

Les cas de plus d’une centaine de victimes vont être étudiés par le Tribunal oral fédéral n°1 de Buenos Aires, parmi lesquels une majorité d’Uruguayens disparus en Argentine, nous détaille le quotidien Clarin. Un procès qui devrait durer plusieurs semaines et qui risque de faire couler beaucoup d’encre.

Autre chapitre de cette opération Condor: l’aide financière apportée par le Brésil au Chili

C’est une information exclusive du journal brésilien Folha de Sao Paulo. Dans les années 1970, le Brésil, lui-même un régime militaire, a financé la dictature d’Augusto Pinochet, lui permettant d’acheter des armes. Le gouvernement brésilien a versé 115 millions de dollars au Chili. L’argent devait servir à « garantir la sécurité interne » dans le pays, selon le journal de Sao Paulo qui a eu accès aux archives militaires brésiliennes. Ces révélations ont déjà des répercussions : le gouvernement de Brasilia a demandé aux ministères de déclassifier tous les documents concernant la période de la dictature qui a duré de 1964 à 1985. Le Brésil reste aujourd’hui le seul pays en Amérique latine qui n’a toujours pas condamné ou jugé les responsables du régime militaire en place à l’époque.

 

Rfi.fr

 

 

 

About author

haitiinfoplus
haitiinfoplus 1887 posts

Présent dans le pays depuis près de 10 ans, cet organe de production et d’information tente de présenter une facette différente d’Haïti. Spécialisé, au départ, dans la production d’émissions, Haïti Infos Plus est disponible aujourd’hui sur la toile.

You might also like

Minutes infos plus 0 Comments

Haïti. Michel Martelly passe à la vitesse supérieure

Port-au-Prince. Mardi 7 Juillet 2015. CCN. Les politiques locaux, malheureusement déformés par les mauvaises pratiques politiques, ne sachant que détruire tout ce que fait l’autre, peinent encore à trouver le

A la une 0 Comments

Journée internationale du jazz : l’ONU célèbre ce genre musical, vecteur de paix

A l’occasion de la Journée internationale du jazz, célébrée chaque année le 30 avril, la Directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO),

Dernière Heure 0 Comments

Journée internationale de la diversité biologique

La biodiversité est le fondement de la vie et des services essentiels fournis par les écosystèmes. Elle sous-tend les moyens de subsistance des populations et le développement durable dans tous

0 Comments

No Comments Yet!

You can be first to comment this post!

Leave a Reply