« Gédé »: honorer les morts, célébrer la vie

« Gédé »: honorer les morts, célébrer la vie

Sosyete Tanp vodou latè beni 2

Sosyete Tanp vodou latè beni 2

Les morts et les « Gédé » sont commémorés traditionnellement dans les cimetières les 1e et 2 novembre. Pour sa part, la «Sosyete Tanp vodou latè beni » de Gressier a fait la fête, vendredi, dans la cour de la faculté d’Ethnologie.

 

Le 2 novembre représente une date importante dans le calendrier vodou. C’est la date à laquelle les vodouisants rendent un hommage traditionnel aux morts et célèbrent la vie. Le vodouisant respecte scrupuleusement le principe de la dualité. La mort favorise la régénération et le renouvellement de la vie. Après la mort tout n’est pas fini croit le vodouisant prônant la multi dimensionnalité et l’immortalité de l’être.

On a vu, le jeudi 1e novembre, une flopée de gens assister à la cérémonie de « Gédé » au cimetière de Port-au-Prince. La fête est célébrée avec éclat au Bureau national d’Ethnologie (BNE) à l’ occasion de ses 71 ans de fondation. Le vendredi 2 novembre une centaine de gens s’amusait sur la cour de la Faculté d’Ethnologie où la «Sosyete Tanp vodou latè beni » de Gressier se produisait en spectacle.

Invitée par l’association ethno – dogwe dans la cour, la «Sosyete Tanp vodou latè beni » a tenu le « show » dans la cour de ladite Faculté à l’intention des étudiants pour lancer un message clair : renouveler la foi et l’attachement des vodouisants à leur religion ancestrale. C’est ce qu’a déclaré Jean Junior Dajeanson, étudiant à l’Institut National d’Administration, de Gestion et des Hautes Études Internationales (INAGHEI), et responsable adjoint de la «Sosyete Tanp vodou latè beni ». « Un peuple qui nie ses valeurs culturelles est en proie à la reconquête coloniale». Jean Junior a rappelé cette phrase de l’écrivain René Depestre pour justifier le travail effectué par sa «Sosyete » en vue de promouvoir la culture haïtienne.

 

La fête du « Gédé » donne lieu certainement à des cérémonies mystiques mais également artistiques. La «Sosyete Tanp vodou latè beni » l’illustre bien. Environ dix femmes vêtues de blanc ont, visiblement par leur volupté, accroché le public durant des heures sur la cour de la Faculté d’Ethnologie. Les chants, les danses et les « Vèvè » ont laissé éberlués certains jeunes affirmant assister pour la première fois à ce genre de spectacle. Un groupe d’étudiants qui contemplait le « show » prenait plaisir à improviser des séquences de chants érotiques que les membres de la « Sosyete » reprenaient en chœur. Le rire, l’exaltation, les déhanchements ont fait de ce moment un délice !

Au centre de tout ça : le Tambour. Quatre tambourineurs qui sont de véritables virtuoses impressionnèrent la foule de curieux. Le tambour commande, fait danser, annonce les chants, en outre, invite le loas « Gédé » à descendre. Des mambos et serviteurs entrent en transe. C’est le comble de la réjouissance.

Plusieurs danseuses se sont distinguées sur la cour de la Faculté d’Ethnologie. L’une des plus brillantes compte une cinquantaine d’année en activité. « J’avais dix ans quand je commençais à danser. Maintenant j’ai 61 ans. Avec la troupe Bakoulou, je voyageais un peu partout pour exporter la danse haïtienne », se souvient mambo Misna, membre de la «Sosyete », qui habite le quartier de Bel Air, à Port-au-Prince.

La «Sosyete Tanp vodou latè beni » de Gressier est fondée en 1992. Elle se produit dans le cadre de ses propres activités et suivant le calendrier événementiel du Vodou. C’est ce qu’a fait savoir Jean Junior qui invite la population haïtienne à protéger sa culture.

Le Matin

 

 

 

About author

haitiinfoplus
haitiinfoplus 1849 posts

Présent dans le pays depuis près de 10 ans, cet organe de production et d’information tente de présenter une facette différente d’Haïti. Spécialisé, au départ, dans la production d’émissions, Haïti Infos Plus est disponible aujourd’hui sur la toile.

You might also like

A la une 0 Comments

« Haïti-République Dominicaine, Regards sur une crise annoncée »

« Haïti-République Dominicaine, Regards sur une crise annoncée ». C’est sous ce thème que Edwin Paraison, de la Fondation Zile, l’écrivaine Edwidge Danticat et Emmanuela Pierre interviendront en conférence à Fokal, le

A la une 0 Comments

CEP : inciter les femmes à participer au processus électoral

C’est ce lundi 13 juillet à l’hôtel Marriott (Port-au-Prince), de 9h à 16h, que le Conseil Électoral Provisoire (CEP) organise l’atelier de restitution sur la Stratégie Nationale Genre et Élections

Dernière Heure 0 Comments

Visite en Haïti du Rapporteur Spécial des Nations Unies pour le Droit à l´Education (DHE), Kishore Singh

Le Rapporteur Spécial des Nations Unies pour le Droit à l´Education (DHE) effectue une visite en Haïti, du 28 au 31 juillet 2016. Kishore Singh répond à l´invitation de l´Office

0 Comments

No Comments Yet!

You can be first to comment this post!

Leave a Reply