Mirlande Manigat qualifie de journée de la honte les législatives du 9 août 2015

Mirlande Manigat qualifie de journée de la honte les législatives du 9 août 2015

Mirlande Manigat Photo: Lapresse.ca

Mirlande Manigat
Photo: Lapresse.ca

Dans une lettre ouverte adressée au peuple haïtien, Mirlande Manigat, Secrétaire générale du « Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes » (RDNP), a qualifié de journée de la honte le dimanche 9 août 2015 lors de laquelle s’est tenu le premier tour des élections législatives entachées de fraudes massives.

Extraits de sa longue Lettre:

« Chers compatriotes,

Dans un message intitulé « Ce que je crois », j’avais averti la nation que le 16e CEP, constitué seulement de quelques personnalités crédibles, n’était pas en mesure d’organiser correctement les élections en tant qu’institution sans passé fonctionnel et sans expériences accumulées […] Et j’avais même ajouté : “ La manière de fonctionner du CEP établi sur la base d’un consensus boiteux, sans aucune assise constitutionnelle, toléré par lassitude, a souligné à la fois, son incompétence, une carence de professionnalisme et une espèce de légèreté dans la manière de traiter les dossiers de candidature par ses différents organes.

Aujourd’hui je viens à vous pour exprimer mon indignation, mon écœurement devant cette mascarade, cette journée de la honte que le gouvernement et ses associés, dont des collabos notoires, veulent de manière effrontée et indécente faire passer pour une journée électorale réussie !

Quelle idée ont-ils de la Nation haïtienne? Comment osent-ils déclarer à nous, Haïtiens, que cette supercherie est l’expression légitime de la volonté populaire ! Cela ne devra pas passer !

Chers compatriotes,

Je ne reviendrai pas sur les détails des faits […] de ce dimanche noir. Nous avons été tous largement édifiés. Tous, filles et fils de ce pays, concernés par son avenir et celui de nos enfants, nous avons cru à un cauchemar !

Ce qui s’est passé, dimanche, peut se résumer en deux mots : UNE CATASTROPHE ANTIDÉMOCRATIQUE !

En fait, celle-ci est le résultat d’une combinaison de trois facteurs :

– Fondamentalement l’incompétence et l’impréparation à gérer la machine administrative par le CEP qui nous a assommés de chiffres trop nombreux et précis (quelques heures après) et avec trop d’insistance pour être rassurants.

– Une violence déclenchée de manière sporadique sur tout le territoire dans le but de dissuader les électeurs et créer un climat de méfiance et de peur; d’autant que des bruits savamment distillés avaient fait croire que le Gouvernement allait décréter le couvre-feu.

– Un sabotage planifié dans le cadre d’une stratégie. En effet, il est révélateur que seuls quelques partis avaient eu droit aux mandats permettant de contrôler l’évolution des votes au profit de leurs candidats. Ce favoritisme conscient et organisé a été dénoncé tout au long de la journée sans trouver de réponse. Ceux-là qui ont été payé pour essayer de nous l’imposer doivent comprendre que les intérêts du pays passent avant les leurs.

Comment justifier l’insuffisance des mandats ? La parade a été trouvée par le Président du CEP qui, à la fin de la journée, a pointé du doigt un coupable qui aurait dissimulé la moitié des mandats… Mais ne nous alarmons pas, ce Président, qui lors des élections de 2010 avait priorisé la raison d’État sur la démocratie, a cette fois-ci déjà mis en branle une action judicaire ! Cette information a été relayée rapidement par le Ministre de la Justice en personne, qui a fait montre d’une curieuse et inhabituelle célérité en la matière…. Or, malheureusement pour eux, la personne incriminée s’est défendue tout de suite et a fait de troublantes révélations, qui visent M. Opont lui-même et dénoncent les instructions données. Nous en saurons plus, plus tard…

Mais déjà cet incident est révélateur de la stratégie qui se préparait : limiter le nombre des votants, obtenir un nombre significatif d’élus au 1er tour, escamoter de ce fait le 2ème tour et garantir ainsi aux partis choisis une confortable majorité dans les deux chambres.

Pour comprendre ce jeu subtil, il faut se référer aux textes de la Constitution repris par le décret électoral concernant les sénateurs et députés; ils ouvrent une voie légale pour faire passer les candidats choisis.

Ils disent ceci : A l’occasion des élections, le candidat à la chambre ou au sénat le plus favorisé au premier tour n’ayant pas obtenu la majorité absolue (ce qui est la règle) est déclaré vainqueur dans le cas où son avance par rapport à son poursuivant immédiat est égale ou supérieure à 25%

Une ouverture du même genre est prise pour les élections présidentielles. Il y a donc un enchaînement logique entre ces dispositions constitutionnelles et la mise en branle d’une véritable stratégie de réduction de la participation électorale. De ce fait nombre de candidats, qui pouvaient logiquement prétendre à la victoire, qui ont épuisé leurs finances, les fonds de leur parti et leur temps, se trouvent au départ floués.

Pour une fois je suis désolée que les faits m’aient donné raison : “ La population attendait l’impartialité de la part du CEP là où se révèle le copinage ; elle espérait l’intégrité de ses membres, là où se confirment des soupçons; elle croyait, à tort, qu’il pourrait inspirer confiance quant à la transparence du processus, là où il démontre sa soumission à certaines forces agissant à visière levée ou en sous mains ; elle réclamait sa rigueur là où il fait montre de versatilité dans ses sélections et éliminations, suivies de rattrapages puis d’exclusions dans un rythme dicté par des intérêts contradictoires sans explications convaincantes ”

Aujourd’hui, au nom des positions morales et politiques que j’ai toujours assumées, je fais appel aux citoyens conscients, lucides et révoltés par ce qui s’est passé le 9 août dernier afin qu’ils se ressaisissent, qu’ils disent NON à cette insulte à notre dignité de peuple !

Unissons-nous pour manifester notre détermination à ne pas cautionner cette ignominie par un silence et une passivité qui assassineront, une fois de plus, nos espérances et enterreront les idéaux démocratiques.

Peuple Haïtien, le pays de Jean-Jacques Dessalines, de Charlemagne Péralte, Notre Haïti ne mérite pas cette gifle sonore. Réclamons purement et simplement l’annulation de cette mascarade et conséquemment la démission du CEP.

Mirlande H. Manigat

About author

haitiinfoplus
haitiinfoplus 1855 posts

Présent dans le pays depuis près de 10 ans, cet organe de production et d’information tente de présenter une facette différente d’Haïti. Spécialisé, au départ, dans la production d’émissions, Haïti Infos Plus est disponible aujourd’hui sur la toile.

You might also like

Societe 0 Comments

IHSI, réaliser des recensements en 2016

L’Institut Haïtien de Statistique et d’Informatique (IHSI) se propose de réaliser en 2016 un ensemble d’enquêtes en vue de recueillir des données pertinentes sur les différents secteurs de la vie

A la une 0 Comments

Marc Collat communique une pré-liste de trente-un (31) joueurs incluant Jeff Louis et Pierre Jean Jacques !

Le sélectionneur national Marc Collat a établi une pré-liste de trente -un (31) joueurs pour les deux prochains matches de la sélection nationale de football face, respectivement, à Costa Rica

A la une 0 Comments

Real Madrid : Rafael Benitez bientôt dehors, José Mourinho de retour ?

LIGA – Selon la presse espagnole, le Real Madrid envisagerait de plus en plus sérieusement de se séparer de son entraîneur,Rafael Benitez. Pour lui succéder, le club castillan aurait déjà pris contact

0 Comments

No Comments Yet!

You can be first to comment this post!

Leave a Reply