Nouvelle étape dans la crise CSPJ/CEP

Nouvelle étape dans la crise CSPJ/CEP

Steven Benoit

Steven Benoit

L’élection mardi de 3 nouveaux représentants du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) Léopold Belanger, Applys Félix et Madame Marie Carole Floréal Duclervil, au Conseil Électoral Permanent, loin de régler la situation ouvre la voie à une nouvelle étape dans la crise.

Les 3 représentants du CSPJ, déjà installés précédemment et dont l’élection est contestée, ont déclaré lundi qu’ils n’avaient aucunement l’intention de démissionner. L’indépendance du CEP et des 3 pouvoirs (Exécutif, Judiciaire et Législatif) rend constitutionnellement impossible une action de destitution. Seule le recours à la Haute cours de Justice, en cas de faute démontrée d’un Conseiller du CEP peut décider de sa destitution comme le disait récemment Madame Manigat « pour sortir de ces situations, la Constitution ne donne pas de code, il n’y a pas de procédures légales pour renvoyer [un membre du CSPJ ou du CEP], c’est seulement la Haute Cours de Justice [qui peut décider] et c’est le Sénat [dysfonctionnel], qui dirige la Haute Cours de Justice […] il faut que la personne commette une faute, pour être capable de saisir la Haute Cours de Justice. C’est une chose qui n’a jamais été faite depuis que la Constitution existe et il n’est pas facile de saisir la Haute Cours de Justice […] »

Me Carlos Hercule, le Président de la Fédération des Barreaux de d’Haïti (FBH) pense que la reprise du vote, qui corrige selon-lui, le vote contesté du 24 juillet 2012, est une bonne chose, mais il reconnaît que « la crise n’est pas pour autant résolue. »

Me Hercule, qui semble oublier l’indépendance des 3 pouvoirs, estime que c’est à l’Exécutif de procéder au retrait des 3 représentants du CSPJ déjà installés au CEP, en procédant à l’annulation des décrets de nomination. Il estime que le Président Martelly devrait convaincre les trois représentants du CEP de démissionner, dans un geste patriotique… Ne voyant aucune objection dans sa démarche, de demander à l’Exécutif de s’ingérer dans deux autres pouvoirs indépendants : le CEP et le CSPJ….

De son côté le Sénateur, Steven Benoît demande aux 6 conseillers déjà installés au CEP, de démissionner afin de procéder à la mise sur pied d’un nouveau CEP. Par ailleurs, il affirme que les nominations des représentants du CSPJ (déjà installés et les 3 nouveaux) sont nulles, compte tenu qu’Arnel Alexis Joseph, le Président du CSPJ, occupe cette fonction illégalement, en raison de son âge avancé [72 ans], qui dépasse la limite fixée par la loi [65 ans] et dont il exige la démission.

Haitilibre.com

About author

haitiinfoplus
haitiinfoplus 1887 posts

Présent dans le pays depuis près de 10 ans, cet organe de production et d’information tente de présenter une facette différente d’Haïti. Spécialisé, au départ, dans la production d’émissions, Haïti Infos Plus est disponible aujourd’hui sur la toile.

You might also like

Dernière Heure 0 Comments

Yolette Mengual rassure sur la tenue des élections le 9 août prochain

Yolette Mengual, conseillère électorale, en tournée au Cap-Haitien s’est entretenue avec divers secteurs impliquant dans la réalisation des prochaines élections à savoir les membres des BED et des BEC ainsi

Dernière Heure 0 Comments

Haïti : grève largement suivi, l’opposition politique renaît de ses cendres

« Plus de véhicules en circulation dans les rues, je vais en profiter pour jouer au football avec mes camarades ». C’est ce qu’a déclaré, route de l’aéroport, en souriant,

A la une 0 Comments

Haïti-Élections : trois organisations d’observateurs exigent une « investigation sérieuse » au sein du CEP

Extraits d’un rapport sur le premier tour des élections législatives partielles (9 août 2015), préparé par le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH), le Conseil National d’Observation Electorale

0 Comments

No Comments Yet!

You can be first to comment this post!

Leave a Reply